Si loin si proche – La Grande Guerre sous le regard des BU


  • Focus 2014 : La « Grande Guerre » sous le regard des BU de l’Université de Lorraine

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Les Tunisiens dans l’enfer de la Première guerre mondiale (FranceTVinfo)

Sujets: article de presse en ligne

Tirailleurs-maghr-bins-Amiens-en-1914

 

« Les Tunisiens dans l’enfer de la Première guerre mondiale »par Laurent Ribadeau Dumas, publié le 01/12/2014 à 11H03, mis à jour le 01/12/2014 à 11H15  sur franceTVinfo.fr

 

Selon des chiffres officiels français (1), quelque 60.000 Tunisiens ont été engagés sur des fronts de la Première guerre mondiale. 16.000 de ces soldats sont morts sur les champs de bataille. Soit plus d’un quart de l’effectif initial pour une population totale estimée, à l’époque, à 1,8 million d’habitants. (article mis en ligne pour le première fois le 13 novembre 2014 sur le blog Tunisie: la démocratie en marche)

 

D’autres données plus anciennes (1984) font état d’une participation humaine plus élevée (plus de 80.000 hommes) dans le conflit et de pertes beaucoup plus importantes (près de 36.000 tués). Mais une chose est sûre: dès 1914, la Tunisie est totalement engagée dans la guerre contre l’Allemagne. Elle «fournit des hommes et les matières premières indispensables à l’effort de guerre de la France», rapporte le site de la Mission française du centenaire de la Première guerre mondiale. Plusieurs régiments de tirailleurs tunisiens (RTT) ont ainsi été levés. Selon la Mission, le plus connu est le 4e RTT qui a participé «aux batailles de Verdun et du Chemin des Dames».

 

Concernant les combattants proprement dits, l’historien Gilles Manceron, sur son blog de Médiapart, cite un rapport décrivant des hommes «qui se sont mutinés avant le départ». «Incorporés dans les tranchées dès leur arrivée et épuisés de fatigue», ils sont «incapables de tout effort offensif».

 

«La fatigue, le froid et l’humidité aidant, ils sont démoralisés» et ils «souffrent plus de l’humidité que les troupes métropolitaines», affirme un autre document mentionné par la même source. Dans le journal de marche d’une unité, on lit que «le régiment a eu 300 évacués pour pieds gelés en un mois», toujours selon le même blog.

 

Des soldats tués pour l’exemple
Dans le cadre proprement dit des combats, plusieurs sources historiques font référence à une affaire de militaires tunisiens qui auraient été tués pour l’exemple en décembre 1914 sur le front de l’Yser. Une affaire apparemment très peu étudiée. L’historien Antoine Prost y fait référence dans un rapport intitulé Quelle mémoire pour les fusillés de 1914-1918? et remis en octobre 2013 au ministre des Anciens combattants.

 

Suite de l’article à retrouver sur le site FranceTVinfo

 

 

Comments are closed.