Si loin si proche – La Grande Guerre sous le regard des BU


  • Focus 2014 : La « Grande Guerre » sous le regard des BU de l’Université de Lorraine

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Journal du CNRS : « Des parasites intestinaux chez les soldats de 14-18 »

Sujets: Documentation

 

par Matthieu Le Bailly, paléoparasitologue, le 27 janvier 2015

 

 

La mise en évidence de parasites intestinaux chez des soldats de la Première Guerre mondiale apporte une preuve supplémentaire du quotidien effroyable de ces hommes. Une découverte rendue possible grâce à une nouvelle discipline, la paléoparasitologie, que nous fait découvrir Matthieu Le Bailly, chercheur au laboratoire Chrono-environnement.

 

 

L’homme est affecté de parasites intestinaux depuis des milliers d’années. Ce que l’on sait moins, c’est que ces parasites laissent des traces dans le corps humain bien après qu’ils se sont dégradés. Leurs œufs se conservent en effet très bien grâce à une coque constituée notamment de chitine, une substance très résistante qui compose également la carapace des insectes. L’analyse de ces œufs permet d’en savoir plus sur l’état de santé d’hommes décédés depuis des dizaines, voire des centaines d’années, et a permis l’émergence d’une nouvelle science : la paléoparasitologie.

 

 

Deux sites alsaciens de la Grande Guerre, le Schwobenfeld et le Kilianstollen, ont récemment fait l’objet d’analyses.

 

 

 

Suite de l’article à retrouver sur le site du Journal du CNRS

Comments are closed.