Si loin si proche – La Grande Guerre sous le regard des BU


  • Focus 2014 : La « Grande Guerre » sous le regard des BU de l’Université de Lorraine

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Article « 14-18 : quand la Suisse était à deux doigts d’entrer en guerre aux côtés des Allemands » sur le site de France 3

Sujets: article de presse en ligne

 

 

 

Par Catherine Eme-Ziri, Publié le 28/06/2015 | 08:06, mis à jour le 28/06/2015 | 19:47

 

 

« La Suisse était un pays neutre pendant la première guerre mondiale. Voilà ce que l’on retient volontiers. La réalité est plus complexe.

 

La Suisse était partagée durant tout le conflit entre sa partie francophile (la suisse romande dite « française » à l’époque) et sa partie germanophile et surtout ses dirigeants militaires, notamment le général Ulrich Wille, cousin par alliance de Bismarck, à deux doigts à plusieurs reprises de faire rentrer la confédération dans le conflit… Plusieurs scandales s’enchaînent au plus haut sommet de l’Etat, dénoncés chaque fois par les Romands qui veillent au grain pour ne pas finir sur le front aux côtés des Allemands et Autrichiens.
La Suisse sera divisée en deux sur cette question jusqu’à la fin du conflit. Ce qu’on appellera le « Roestigraben », la barrière des roestis. Une expression encore utilisée aujourd’hui en politique  pour décrire les différences entre Romands et Alémaniques. » […]

 

 

Suite de l’article à retrouver sur le site de France 3

 

 

 

ulrich-wille-grande-guerre-14-18_2

 

Centenaire 14-18 : le général Ulrich Wille, un commandant progermanique, qui voulait que la Suisse entre en guerre aux côtés des Allemands ( source de l’image : site de France 3)

Comments are closed.